Picture of Mathias Segura

ZOOM SUR... #6

Visible to anyone in the world
Edited by Mathias Segura, Friday, 27 March 2020, 3:05 PM



- La partition et le numérique -


Cette semaine nous vous présentons différentes ressources concernant les partitions à l’heure du numérique qui pourront vous être utiles dans les prochaines semaines.


- Différents modèles économiques -

À l’heure actuelle, la partition numérique est loin d’être une évidence : les offres sont encore limitées, pas toujours légales, et cela nécessite non seulement l’acquisition de tablettes grand format aux prix élevés -et fragiles de surcroît- mais également, pour être vraiment fonctionnelles, de bénéficier d’une bonne connexion Internet, dont sont encore privés nombre de conservatoires et écoles de musique.

En 2019, une enquête menée par Claire Cappé pour son mémoire de stage auprès des professeurs et du personnel administratif de l’ensemble des EEA a permis d’identifier un peu plus précisément leurs habitudes et besoins. Au final, plus de 330 personnes y ont répondu, dans des proportions représentatives des différents statuts des EEA.

Trois personnes sur quatre déclarent ainsi préférer la version papier, mais ils sont tout autant à quand même utiliser des offres numériques pour découvrir des partitions. La demande semble principalement se diriger vers des partitions majoritairement gratuites et/ou libres de droit, permettant aux utilisateurs d’imprimer eux-mêmes ce dont ils ont besoin, usage qui se situe aux antipodes du modèle traditionnel de l’édition de partitions.

Toutefois, ces offres numériques ne semblent pas non plus répondre à tous les besoins de partitions : la musique d’ensemble est particulièrement recherchée, peut-être en raison d’une augmentation de la pratique collective en EEA. Or, celle-ci est relativement rare parmi les offres numériques gratuites, et souvent compliquée à chercher : rares sont en effet les catalogues permettant d’identifier des partitions en fonction de formations aux effectifs et aux instruments très variables.


- L’édition traditionnelle -

Comme dans la plupart des industries culturelles, le marché de l’édition de partitions en France est un oligopole à frange, où quelques grands groupes concentrent la majorité de ventes, une myriade de petits éditeurs se partageant le reste. C’est le plus souvent chez ces derniers qu’une offre numérique ce développe, les plus grands groupes privilégiant le papier. Citons notamment les éditions :

Qui permettent l’achat de partition au format PDF, malgré le risque de copie. Toutefois, ce n’est le plus souvent qu’une copie du papier sur un support numérique, sans ajouts de fonctionnalités supplémentaires, comme l’ajout de pistes sonores, la tourne de page automatique,.


- La partition sous licence -

L’essor du numérique a également permis à des modèles économiques différents du circuit traditionnel d’émerger. Le site Free-scores --> (https://www.free-scores.com/) en est un des exemples. Ici, l’éditeur se transforme plutôt en hébergeur de partitions, laissant chaque compositeur libre de fixer lui-même le prix de vente de son œuvre, y compris gratuit. Le système étant reconnu par la SACEM, les compositeurs peuvent en effet préférer renoncer au prix de vente de leurs oeuvres pour en favoriser la diffusion, et se rémunérer par les droits d’auteurs reçus à chaque interprétation publique. Mais comme pour l’édition traditionnelle, il ne s’agit le plus souvent « que » de partitions en format PDF, sans fonctionnalités supplémentaires.


- La partition libre de droit -

Techniquement proche de la partition sous licence, mais philosophiquement différente, la partition libre de droit repose sur le choix délibéré d’un compositeur de renoncer à ses droits d’auteurs. Différentes licences existent, mais les plus connues sont certainement les licences Creative Commons, qui permettent d’exclure différents usages : modifications et usage commercial notamment. Les licences Creative Commons sont également reconnues par la SACEM, et ouvre droit à rémunération dans certaines conditions. Le logiciel Musescore --> (https://musescore.org/), pendant libre de logiciels d’édition de partitions comme Finale ou Sibelius comprend également une communauté active alimentant un catalogue de partitions en Creative Commons, bénéficiant cette fois de fonctionnalités supplémentaires.


- La partition du domaine public -

En France, et dans la plupart des pays occidentaux, le droit d’auteur est fixé actuellement à 70 ans après la mort du compositeur, avec d’éventuelles prorogations. Mais il faut également distinguer l’œuvre intellectuelle de sa matérialisation : le droit d’auteur est également applicable à la mise en page d’une partition.

Certains sites, comme l’IMSLP --> (https://imslp.org/wiki/Main_Page) ou encore son équivalent spécialisé pour les chorales le CPDL --> (https://www.cpdl.org/), mais également Gallica, le portail de la Bibliothèque Nationale de France (https://gallica.bnf.fr/html/und/partitions/partitions?mode=desktop) ont entrepris numériser les partitions suffisamment anciennes pour que le contenu et l’objet soient tous deux dans le domaine public. Ces œuvres sont donc dès lors diffusables et interprétables librement, sans contreparties financières. En fonctions des sources et des sites utilisés, les partitions auront des fonctionnalités supplémentaires plus ou moins avancées.


- La partition en streaming -

Nouveau secteur, le streaming de partitions en est encore à ses balbutiements. A l’instar de services de diffusion de films et séries comme Netflix, l’idée est de pouvoir accéder en illimité à un catalogue de partitions issues de plusieurs éditeurs en échange d’un abonnement mensuel, sans possibilité toutefois de téléchargement permanent ou d’impression. Citons notamment Nkoda (https://welcome.nkoda.com/), vaste catalogue de plus de 100 000 partitions (la grande majorité étant dans le domaine publique) ainsi que Metronaut --> (https://www.antescofo.com/fr/) et NomadPlay --> (https://www.nomadplay.fr/), deux plateformes françaises au catalogue nettement plus restreint, mais y associant systématiquement des enregistrements. Même si cela est en passe de changer, les services numériquement natifs tendent cependant à disposer essentiellement de partitions du domaine public et donc un ne disposer que d’un répertoire ancien.


- Augmenter la partition -

Citons pour finir deux outils aux modalités un peu différentes, puisque visant en priorité une augmentation de vos partitions :

  • Newzik --> (https://newzik.com/), une application permettant notamment la gestion de partitions numériques, aussi bien en format PDF que XML, et surtout le partage d’annotations pour tout un orchestre. Newzik s’est également associé à plusieurs éditeurs, permettant l’achat ou la location de partitions

  • ChorusPoint --> (http://www.choruspoint.com/), une application permettant de transformer une partition papier en partition numérique par l’ajout d’un calque qui gère la tourne de page, le tempo, le volume des différentes pistes sonores, etc. Ce système présente l’intérêt de pouvoir s’appliquer à toutes les partitions que vous possédez, sans exception, indépendamment du droit d’auteur.



Permalink
Picture of Mathias Segura

ZOOM SUR... #5

Visible to anyone in the world
Edited by Mathias Segura, Friday, 27 March 2020, 3:11 PM



- Le groupe Facebook "Enseignement

artistique à distance" -


La période dans laquelle nous sommes tous plongé·es aujourd'hui est complétement inédite et oblige le milieu de l'enseignement artistique, comme beaucoup d'autres, à s'adapter. Cette adaptation si elle est pas toujours évidente à réaliser, elle est créditée d'une mobilisation des acteurs un peu partout en France, c'est pourquoi en starring cette semaine nous avons décidé de vous présenter le groupe Facebook "Enseignement artistique à distance" crée par Thomas Seyssel.


Avec plus de 5900 membres, le groupe propose de rassembler les actrices et les acteurs de l'enseignement artistique autour de la question de la continuité pédagogique. Entre récit d'expériences, manières de faire et propositions variées, ce groupe regorge d'idées pour explorer, expérimenter et découvrir de nouvelles pratiques.


Aussi, une multitude de documents pdf (tuto, fiches, repertoires..) et un compte rendu régulièrement mis à jour Par Thomas Seyssel sont disponibles en téléchargement. N'hésitez pas à vous rendre sur la page et faire votre demande d'adhésion.




Permalink
Picture of Mathias Segura

ZOOM SUR...#4

Visible to anyone in the world
Edited by Mathias Segura, Friday, 27 March 2020, 3:12 PM



- Quelques outils de visioconférence -


Cette semaine nous vous présentons différents outils de visionconférence qui pourront vous être utiles dans les prochaines semaines.



[ 1 ] BigBlueButton

(cliquez)

BigBlueButton est disponible directement sur le site web officiel de l'outil, pour cela il est nécessaire de créer un compte utilisateur (--> en suivant ce lien). Avec un compte il est possible de créer une session de visioconférence, les utilisateurs qui rejoignent la session n'ont pas besoin de créer un compte pour bénéficier de l'outil. Une session propose notamment : des notes collaboratives, un tableau blanc interactif, du partage de documents (pdf, image, ppt) en direct...


  
bbb


—————————————————————————————————————


[ 2 ] Framatalk

(cliquez)


Framatalk est un logiciel libre proposé par l'association Framasoft (Le but de Framasoft est de proposer, principalement en ligne, un ensemble d’outils libre, découvrez les projets --> ici <-- ).


Framatalk vous permet de discuter avec vos interlocuteurs sans installation de logiciel, ni inscription. Tout se passe directement depuis votre navigateur web. Il vous suffit de cliquer sur "Créer un salon" puis de partager l'URL de la session à vos interlocuteur. L'outil n'offre pas de tableau interactif ni de partage de document en direct, un chat est disponible.

framatalk
 

————————————————————————————————————


[ 3 ] ZOOM


ZOOM permet la création d'une session de visionconférence à partir de la création d'un seul compte gratuit sur le site web officiel de l'outil. Une session avec un compte gratuit permet d'inviter jusqu'à 100 personnes durant 40 minutes max. Le partage d'écran, tableau intéractif et chat disponible. Possibilitée de programmer une réunion, l'invitation des utilisateurs peut également se faire une fois la session créée.


zoom
 

—————————————————————————————————————


Sur le même principe que ZOOM, l'outil Whereby permet une partage d'écran, un chat. La version gratuite est limitée à 4 personnes mais le temps de visioconférence est illimité. Il est également nécessaire de créer un compte.



whereby

 
—————————————————————————————————————

 (cliquez)

L'outil certainement le plus connu, permet la création d'une réunion à distance par visio sans inscription ni téléchargement.



skype



Et quelques autres outils encore en vrac ...




Permalink
Picture of Mathias Segura

ZOOM SUR...#3

Visible to anyone in the world
Edited by Mathias Segura, Friday, 27 March 2020, 3:14 PM



- "Chanter sur le livre à la renaissance" -


Cette semaine nous vous présentons la chaine youtube « Chanter sur le livre à la Renaissance » de Barnabé Janin, enseignant  les langages musicaux Renaissance et baroque (du XVe au XVIIIe siècle) au CNSMD de Lyon, et auteur du manuel pratique : Chanter sur le livre à la Renaissance, par B. JANIN (Symétrie, 2014). https://symetrie.com/fr/titres/chante

Au départ, Barnabé a construit cette chaine de manière dissociée de ses cours au CNSMDL, voulant s’adresser à une large audience. Jusqu’au moment où il s’est rendu compte que ses élèves aussi regardaient ses vidéos et qu’il pouvait donc s’en servir dans le cadre pédagogique du CNSMDL.


Nous vous invitons entre autre à regarder la vidéo de présentation ci-dessous qui indique l’objectif de cette chaine et la manière dont les vidéos qu’elle contient sont construite. Découvrez plus bas son dernier travail avec "2 voix - Gymel en 3ces et 6tes".




 
 

—————————————————————————————————————

[ 2] "2 voix - Gymel en 3ces et 6tes"


 
 



Permalink
Picture of Mathias Segura

ZOOM SUR...#2

Visible to anyone in the world
Edited by Mathias Segura, Friday, 27 March 2020, 3:15 PM




- CREAMUS : création musicale à l'école et au delà -


Le GRM a joué un rôle majeur dans le développement et la théorisation d'une pédagogie de la musique, fondée à la fois sur l'exploration concrète des sources sonores et sur l'invention. CREAMUS vous propose de découvrir ces pratiques d'écriture du son et de création musicale au travers de connaissances regroupées dans la partie de leur site web (en lien ici : https://creamus.inagrm.com/co/news.html) qui se nomme «Ressources» et de les mettre en perspective avec la partie «Pratiques pédagogiques» actuelles. Vous trouverez également sur leur site web des récits d’expériences pédagogiques et des ressources théoriques autour du son et de la création sonore. Pour vous donner une idée, voici une sélection de deux récits d'expériences :



[ 1 ] "Les musiques étranges de l'école du Bois des Pesses"

(cliquez)



—————————————————————————————————————


Permalink
Picture of Mathias Segura

ZOOM SUR... #1

Visible to anyone in the world
Edited by Mathias Segura, Friday, 27 March 2020, 3:15 PM


- L'école de musique connectée -


Mené depuis 2017 par Marie-Aline Bayon, directrice de l’école de musique de Solaure (42), le projet à pour but de créer un réseau pour connecter les structures entre elles, développer une réflexion pédagogique dédiée aux nouvelles technologies, et notamment faire valoir son action auprès du Ministère de la Culture.  « L’école de musique connectée » souhaite repenser le cadre pédagogique en école de musique. Le potentiel des outils numériques est largement défendu par le projet pour développer de nouvelles démarches pédagogiques en offrant un accompagnement des élèves hors les murs. Pour découvrir encore un peu plus les actions de la structure, c'est par ici :


    
 

Le projet a aussi pour but de créer un réseau pour connecter les structures entre elles et développer une réflexion pédagogique dédiée aux nouvelles technologies. Le site de l'école de musique connectée est accessible ici : http://ecoledemusiqueconnectee.fr/le-projet



—————————————————————————————————————




- Les baguettes connectées Senstroke -


Du côté du récit d'expérience, c'est le professeur de batterie de l'école de musique de Solaure qui test pour l'école les baguettes connectées de Redison Music.

  
 

 
Permalink

This blog might contain posts that are only visible to logged-in users, or where only logged-in users can comment. If you have an account on the system, please log in for full access.

Total visits to this blog: 331