Picture of Mathias Segura

ZOOM SUR... #12

Visible to anyone in the world
Edited by Mathias Segura, Friday, 15 May 2020, 4:58 PM

zoom #11



T H É Â T R E   E T   N U M É R I Q U E


Le théâtre, au même titre que la danse, est largement présent dans les conservatoires et écoles de musique en France, et comme pour toutes les autres disciplines artistiques, le numérique a pu impacter certaines pratiques, même si la force du théâtre n’est sans doute pas liée à la technologie, et que ces dispositifs ne révolutionnent pas l’art théâtral.



L E   N U M É R I Q U E   E T   L E S   C O M P A G N I E S

Si les outils multimédia et numériques ont infiltré les champs de l’audiovisuel et du cinéma, ils touchent également le spectacle vivant, à travers la création d’œuvres hybrides majoritairement traversées par l’image et le son, même si l’utilisation de la vidéo au théâtre est loin d’être nouvelle. Les nouveaux outils numériques changent les pratiques, non seulement du fait de l’usage des traitements de texte, mais des outils spécifiques à l’écriture scénographique, à tel point que le CNC a lancé une aide spécifique pour les expériences numériques.

Un certain nombre d’outils numériques sont donc apparus afin de faciliter le travail de préproduction, d’écriture, ou de scénographie. Ce travail peut se faire en amont de la création, notamment en utilisant dans une perspective patrimoniale des logiciels comme Rekall. Il s’agit d’un environnement open source conçu pour documenter, analyser les processus de création et faciliter la reprise des œuvres, en prenant en compte le processus de création, la réception et les différentes formes d’une oeuvre, ce qui peut alimenter la réflexion des auteurs et/ou scénographes. Rekall peut également servir à la reprise de spectacles par les compagnies.

 

Citons également l’émergence d’outils conçus pour l’écriture de scénario comme Celtx

 
 

Ou encore le projet de recherche Ossia (Open Scenario System for Interactive), dans le sens où il vise à standardiser un dispositif permettant de réaliser et/ou concevoir la conduite d’un spectacle, comme une partition unique, qui soit modélisable, avec des temporalités souples d’interprétations ou d’improvisations.


Parallèlement à ces outils, et même si les compagnies filment depuis longtemps leurs prestations, le développement du numérique les a amené à capter et surtout diffuser de façon plus massive leurs spectacles sur des plateformes numériques, faisant revenir un genre qui a actuellement quasiment disparu du petit écran : le théâtre filmé. Dans cet esprit, la forte utilisation des réseaux sociaux pendant la période actuelle de confinement a permis également à quelques initiatives intéressantes de se diffuser plus facilement que par le passé : citons notamment #àvousdejouer de Nicolas Briançon, un petit jeu entre comédiens reposant simplement sur l’idée de lire un extrait de 2 ou 3 minutes de Molière, Racine ou Corneille, sans considération de style ou de genre. Avec plus de 200 vidéos en 3 semaines, l’initiative a remporté un petit succès.

 




L E   N U M É R I Q U E   E T   L E S   S P E C T A T E U R S

L’essor du numérique est indissociable de l’évolution des pratiques culturelles : accès instantané à un répertoire illimité d'œuvres et de contenus, renouvellement des habitudes culturelles, des modèles de consommation culturelle, des repères et des réseaux de prescriptions, menace sur les droits d’auteurs et sur le financement des créateurs, bouleversement des comportements culturels de la nouvelle génération.

Ce bouleversement  des pratiques donne souvent l’image d’une consommation passive de vidéos. Pourtant, le Baromètre DJEPVA sur la jeunesse 2019 éclaire sur une grande diversité de pratiques culturelles chez les jeunes. Alors  que plus de 81% d’entre eux regardent en streaming des oeuvres audiovisuelles, 91 % d’entre eux ont également des activités créatrices amateurs impliquant donc une posture active et souvent des interactions sociales, même si le théâtre est une des activités les moins représentés: 14% à peine. Activités numériques et activités créatrices ne sont donc pas forcément concurrentes.

Le secteur pédagogique s’intéresse encore assez timidement au numérique appliqué au théâtre. Pour l’essentiel, il s’agit le plus souvent de mettre à disposition des captations et des analyses de textes, dans une perspective plus patrimoniale que formative. Les plateformes éducatives comme Eduscol, Educavox ou encore celle de l’académie de Nantes cataloguent des ressources bien plus à fin de se constituer une culture théâtrale que de donner des outils de pratique.

Pour aller plus loin, le site TMNLab  qui s’est fixé comme objectif d’observer, d’accompagner et surtout d’analyser les expérimentations numériques dans le domaine du théâtre, constitue une vraie mine d’or d’informations sur le sujet.

Permalink